Calvary Road Baptist Church

LA TOUTE-SUFFISANCE DU CHRIST

Colossiens 2:10

Ce matin, je voudrais m'appesantir sur un message consacré à la Parole de Dieu. Oui, la Bible est la seule source de vérité, entièrement suffisante et essentielle à tout ce qui est relatif à la vie, l'éternité, et à toutes choses divines qui contribuent au salut des pécheurs. Mon intention principale, en préparant et en présentant ce message, est de démontrer que, si vous n'avez accès à aucune autre source d'information autre que la Bible, cela ne vous serait d'aucun dommage. En bref, j'affirme et soutiens que la Parole de Dieu n'est pas seulement suffisante et essentielle comme source de communication de la vérité de Dieu vers l'homme, mais qu'elle est aussi la seule source objective de communication de la vérité de Dieu à l'homme.

Cela dit, vous vous rappelez que j'ai fait mention de Jean 5:39 où Jésus corrigea l'étude que faisaient ses adversaires de la Bible, eux qui pensaient que c'était une violation des Écritures de guérir un homme le jour du sabbat. «Sondez les Écritures» leur dit-il, «parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle: ce sont elles qui rendent témoignage de moi[1] Ainsi, pendant que nous disions que les Écritures Saintes sont suffisantes pour accomplir le dessein que Dieu leur assigne, ne perdons jamais de vue que le message de la Parole de Dieu, son axe principal, son orientation, son thème principal, et ses affirmations, ne concernent rien d'autre que l'œuvre et la personne de Jésus-Christ. C'est pourquoi, de même que la Bible est suffisante dans l'accomplissement de ce pour lequel Dieu nous l'a envoyé, de même celui qui est le thème principal du Livre de Dieu, à savoir son Fils béni, Jésus-Christ, est aussi suffisant. 

Ainsi, ce soir, comme dans une sorte de survol, je me propose dans ce message d'attirer votre attention sur quatre (4) aspects de la toute-suffisance de Christ:

 

Premièrement, LE SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST EST SUFFISANT COMME CRÉATEUR

 

La plupart d'entre vous êtes assez familiers à la Bible pour savoir comment est-ce qu'elle commence dans Genèse 1:1: «Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.» Ceux d'entre nous qui croyons en la Bible, et vous ne pouvez être chrétien sans accepter la Bible comme votre seule règle infaillible en matière de foi et de pratique, nous croyons aussi que Dieu a créé cet univers et tout ce qui s'y trouve en six (6) jours littéraux de 24 heures, comme l'affirment Genèse 1 et 2. En plus de cela, notez la déclaration de Dieu à propos de son activité créatrice lorsqu'il acheva son œuvre de création. Nous lisons dans Genèse 1:31, «Dieu vit tout ce qu'il avait fait et voici, cela était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le sixième jour.» Autrement dit, Dieu, dans la profondeur de sa grande sagesse, et de concert avec ses jugements insondables a vu et a déclaré que tout ce qu'il avait fait «était très bon». C'est ainsi que Dieu s'est lui-même jugé et s'est déclaré Créateur suffisant.

Un instant s'il vous plaît! Tournons à Jean 1:1-3, et retrouvons la description inspirée que nous fait l'apôtre Jean du Seigneur Jésus-Christ:

 

1 Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.

2 Elle était au commencement avec Dieu.

3 Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle.

   En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes.

 

Sachant selon Jean 1:14 que ce passage se réfère, sans l'ombre d'aucun doute, au Seigneur Jésus-Christ, nous faisons alors face à l'inévitable conclusion de l'apôtre Jean: Le Seigneur Jésus-Christ est le Créateur de toutes choses, et que «rien de ce qui a été fait n'a été fait sans lui.» Quelle grande affirmation!

Et ce n'est pas tout. Allons à présent à Colossiens 1:16, où toujours dans le même ordre d'idées, Paul dit ceci: «Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui.» Ainsi, nous voyons que Paul, à son tour, affirme que le Seigneur Jésus-Christ est le Créateur de toutes choses.

Et si cela ne suffit toujours pas pour tous, nous avons aussi Hébreux 1:2, où l'écrivain aux Hébreux déclare: «Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde Là aussi, nous voyons que le Seigneur Jésus est le Créateur.

Ainsi, la Parole de Dieu enseigne que Dieu a créé cet univers et tout ce qui s'y trouve en six jours littéraux et que tout ce qu'il avait fait était très bon. Dieu est donc, un Créateur suffisant. L'apôtre Jean, comme l'apôtre Paul et l'écrivain inspiré de l'épître aux Hébreux, affirment unanimement que la  personne distinguée de la Divinité chargée d'exécuter les actes créateurs n'est autre que Jésus-Christ, le Fils éternel du Dieu vivant. C'est pourquoi, je déclare et je défie quiconque de réfuter la conclusion à laquelle je suis arrivé, à savoir que l'Écriture démontre très clairement que Jésus-Christ est le Créateur suffisant de toutes choses. 

 

Deuxièmement, LE SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST EST SUFFISANT, IL SOUTIENT TOUTES     CHOSES

 

Créer, c'est donner l'existence à quelque chose. C'est ainsi que Dieu, en la personne de son Fils Jésus-Christ, a créé tout ce qui existe dans le continuum matière-temps-espace que nous appelons: Univers. Il y a cependant, deux manières de créer. C'est une chose de fabriquer quelque chose d'une matière déjà existante, à l'exemple d'un artiste qui taille une statue d'une pierre de granite ou de marbre, ou d'un scientifique qui fabrique du plastique à partir de matières chimiques déjà présentes dans la nature; mais, s'en est une autre de créer quelque chose à partir de rien, tel que l'a fait le Seigneur Jésus-Christ, qui n'a eu qu'à dire et l'univers fut. C'est ce qui a été appelé la création ex-nihilo, du Latin signifiant: «à partir de rien

Une fois que quelque chose ait été créé, ce qui est en soi une grande chose, une autre démonstration de sagesse et de force serait nécessaire pour soutenir ce qui a été créé afin de le conserver et l'empêcher de se désintégrer. Deux passages du Nouveau Testament nous parlent du rôle qu'a Christ de soutenir ce qu'il a créé. Il s'agit de Colossiens 1:17 et de II Pierre 3:7. Colossiens 1:17 est assez direct et facile à comprendre. Dans ce verset, Paul écrit ceci: «... et toutes choses subsistent en lui [c'est-à-dire Christ].» Qu'est-ce qui empêche aux atomes d'exploser dans une réaction de fission nucléaire? L'apôtre Paul nous dit que c'est le Seigneur Jésus-Christ qui maintient ensemble ce qu'il a précédemment créé. Notons aussi II Pierre 3:7 qui dit que «Les cieux et la terre d'à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies Quoique ce verset soit un peu difficile à interpréter, il nous informe que jusqu'à ce que Christ commence le programme du jugement des non-croyants, c'est au moyen de la Parole de Dieu que les cieux et la terre sont gardés et gardés intacts. En d'autres termes, Jésus soutient ce qu'il a créé jusqu'à ce que commence le jugement de la fin des temps.

Posons-nous ici une question. Arrive t-il que les choses explosent et volent en éclats juste par hasard et sans explication? Voyons-nous les choses éclater et exploser par-ci par-là sans aucune raison apparente? Non! Preuve que cette création est bien gardée, n'est-ce pas?

 

Troisièmement, LE SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST EST SUFFISANT COMME SAUVEUR

 

A l'enfant qu'elle devait concevoir, l'ange dit à Joseph et Marie de lui donner le nom de «JESUS; c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés Matthieu 1:21. C'est pourquoi, nous devons comprendre que contrairement à ces théologiens de nos jours qui prêchent à la télé l'évangile de prospérité, Jésus n'a pas été envoyé par Son Père pour s'assurer que nous ayons tous assez d'argent. De même, contrairement à ce qu'affirme le télé-évangéliste, John Hagee (après avoir lui-même passé par un quadruple pontage en octobre dernier), Jésus ne nous garantit pas la guérison physique de toutes les maladies. Il n'a pas quitté la gloire céleste pour souffrir la mort de la croix afin de nous assurer la santé physique durant le cours de notre vie ici-bas. Évaluer le Seigneur Jésus-Christ comme sauveur par rapport à la prospérité de son peuple, ou par rapport à la santé physique de son peuple, ne peut conduire qu'à la conclusion qu'il n'est certainement pas un sauveur qui suffit.

Cependant, lorsque nous examinons la suffisance de Jésus-Christ à la lumière de Sa mission qui est de sauver son peuple de ses péchés, il ne peut qu'être loué pour l'excellence de ses accomplissements passés, présents et futurs. Hébreux 7:25 parle de la capacité qu'il a de sauver: «C'est aussi pour cela qu'il peut sauver parfaitement ceux qui s'approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur.» Le Seigneur Jésus-Christ sauve les pécheurs de la pénalité de leurs péchés. Cela a lieu lorsque la foi du pécheur le conduit à la paix avec Dieu suite au fait que Christ a payé pour nos péchés. Romains 5:1, «Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ.» Le Seigneur Jésus-Christ nous sauve aussi de la puissance des péchés tout au long de notre vie chrétienne. Romains 6:6, «Sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fut détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché.» Et bien évidemment, le Seigneur Jésus-Christ sauvera les siens un jour de la présence des péchés lorsqu'il nous enlèvera au ciel. Romains 5:9 promet cette glorieuse délivrance future: «A plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère

Si Jésus sauve de la plus belle manière ceux qui viennent à Dieu par lui, s'il sauve de la pénalité des péchés, s'il sauve de la puissance des péchés dans le cours présent de la vie chrétienne, et si un jour, il les sauvera de la présence même du péché en nous enlevant de ce monde, peut-on alors le qualifier de Sauveur suffisant? Pas étonnant que le grand psalmiste d'Israël, le berger-roi, j'ai nommé David, le fils de Jessé a été inspiré à écrire le merveilleux Psaume 23 dont la description convient parfaitement à notre Sauveur, et cela mille ans avant sa venue sur cette terre et sa mort comme sacrifice d'expiation sur la croix du Calvaire. 

 

1 L'Éternel est mon berger; je ne manquerai de rien.

2 Il me fait reposer dans de verts pâturages, il me dirige près des eaux paisibles.

3 Il restaure mon âme, il me conduit dans les sentiers de la justice, à cause de son nom.

4 Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es

   avec moi: ton bâton et ta houlette me rassurent.

5 Tu dresses devant moi une table, en face de mes adversaires; tu oints d'huile ma tête,

   et ma coupe déborde.  

6 Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront tous les jours de ma vie, et j'habiterai

   dans la maison de l'Éternel jusqu'à la fin de mes jours.

 

Finalement, LE SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST EST SUFFISANT COMME SOUVERAIN

 

Si le Psaume 23 dépeint le Seigneur Jésus-Christ comme Celui qui restaure mon âme, le Psaume 24 quant à lui, le décrit comme Roi de gloire. Tournons-y et lisez avec moi:

 

1 A l'Éternel la terre et ce qu'elle renferme, Le monde et ceux qui l'habitent!

2 Car il l'a fondée sur les mers, Et affermie sur les fleuves.

3 Qui pourra monter à la montagne de l'Éternel? Qui s'élèvera jusqu'à son lieu saint? -

4 Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur; Celui qui ne livre pas son âme

   au mensonge, et qui ne jure pas pour tromper. 

5 Il obtiendra la bénédiction de l'Éternel, La miséricorde du Dieu de son salut.

6 Voilà le partage de la génération qui l'invoque, De ceux qui cherchent ta face, de Jacob! -Pause.

7 Portes, élevez vos linteaux; Élevez-vous, portes éternelles!

   Que le roi de gloire fasse son entrée! -

8 Qui est ce roi de gloire? -L'Éternel fort et puissant, L'Éternel puissant dans les combats.

9 Portes, élevez vos linteaux; Élevez-les, portes éternelles! Que le roi de gloire fasse son entrée!-

10 Qui donc est ce roi de gloire? -L'Éternel des armées: Voilà le roi de gloire! -Pause.

 

Souvenez-vous des mages d'Orient qui vinrent à Jérusalem, puis à Bethléhem et qui demandèrent: «Où est le roi des Juifs qui vient de naître? Car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus pour l'adorer De même, rappelez-vous de la question posée par Pilate à notre Seigneur: «Es-tu le Roi des Juifs?» Et Jésus lui répondit: «Tu le dis Qu'en a conclu Pilate?

Nous savons ce qu'a été sa conclusion au sujet du Seigneur Jésus-Christ, parce que c'est lui qui ordonna à ce qu'à sa crucifixion, qu'une inscription soit placée au-dessus de la croix de notre Seigneur, on y lisait: «Jésus de Nazareth, roi des Juifs», en hébreu, en grec et en latin. Nous savons aussi que les principaux sacrificateurs des Juifs ont protesté contre cette inscription; ce auquel, Pilate leur a tout simplement répondu:  «Ce que j'ai écrit, je l'ai écrit.»[2]

Ainsi, nous savons que le Seigneur Jésus-Christ a été prédit comme Roi, né de la postérité de Roi David par sa mère Marie, et Joseph son père adoptif. Ce qui lui donnait le droit légal comme biologique de devenir roi d'Israël. C'est pourquoi, il a été expressément reconnu comme roi par les mages d'Orient, par ses propres disciples et par Pilate, le gouverneur romain.

Toutefois, la question qui se pose à nous c'est de savoir s'il suffit comme Roi. Et pour répondre à cette question, tournons à Apocalypse 19:11-21, où nous lisons la vision de l'apôtre Jean à propos de la seconde venue du Seigneur Jésus-Christ, avec puissance et une grande gloire:

 

11 Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s'appelle

    Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice.

12 Ses yeux étaient comme une flamme de feu; sur sa tête étaient plusieurs diadèmes;

    il avait un nom écrit, que personne ne connaît, si ce n'est lui-même;

13 et il était revêtu d'un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu.

14 Les armées qui sont dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, revêtues d'un fin lin,

    blanc, pur.

15 De sa bouche sortait une épée aiguë, pour frapper les nations; il les paîtra avec une verge

    de fer; et il foulera la cuve du vin de l'ardente colère du Dieu tout puissant.

16 Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit: Roi des rois et Seigneur des seigneurs.

17 Et je vis un ange qui se tenait dans le soleil. Et il cria d'une voix forte, disant à tous les

    oiseaux qui volaient par le milieu du ciel: Venez, rassemblez-vous pour le grand festin de

    Dieu,

18 afin de manger la chair des rois, la chair des chefs militaires, la chair des puissants, la chair

    des chevaux et de ceux qui les montent, la chair de tous, libres et esclaves, petits et grands.

19 Et je vis la bête, et les rois de la terre, et leurs armées rassemblés pour faire la guerre à celui

    qui était assis sur le cheval et à son armée.

20 Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle les prodiges par

    lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la bête et adoré son image. Ils furent

    tous les deux jetés vivants dans l'étang ardent de feu et de soufre.

21 Et les autres furent tués par l'épée qui sortait de la bouche de celui qui était assis sur le cheval;

    et tous les oiseaux se rassasièrent de leur chair.

 

A quoi se mesure la valeur d'un roi? Est-ce par la grandeur de sa puissance, par l'étendue de son autorité, l'équité de son règne, par la stature qu'il occupe parmi ses pairs, par le bonheur qu'il donne à ses sujets qui persévèrent à bien faire ou par la manière dont il punit ceux d'entre eux qui font le mal? Que peut-on dire de sa majesté et de sa gloire? Qu'en est-il de sa communion avec Dieu?

Vous rendez-vous compte que quelque soit l'unité de mesure et de valeur que vous prendrez pour évaluer mon Seigneur Jésus-Christ, il en sortira tête haute. Et d'ailleurs, il ne pourrait en être autrement car, il est tout-suffisant. Il règne en toute justice avec une verge de fer. Son autorité est illimitée, sa majesté et sa gloire incomparables. Il n'est pas seulement roi, il est le Roi des rois.

 

Une fois dehors, regardez autour vous. Apprécions et émerveillons-nous de ce que nous voyons autour de nous, que ce soit à la lumière du jour, au clair de lune ou à la lueur d'un ciel étoilé. Avez-vous des plaintes? Y a t-il quelque chose que vous voyez dans ce que nous appelons nature, qui n'est pas à votre goût, ou vous semblant être l'œuvre d'un apprenti-créateur? Sinon, quoi de plus normal que de dire que le Seigneur Jésus-Christ est suffisant comme Créateur! En plus de cela, avez-vous des plaintes à propos de l'instabilité du monde dans lequel nous vivons? Je ne parle pas ici d'instabilité politique et économique pour lesquels toi et tes semblables sont les premiers responsables mais de la stabilité de la matière, la fiabilité du soleil, la prévisibilité de la course de la lune, le scintillement des étoiles aussi bien que la régularité des saisons. Vas-tu donner au Seigneur Jésus-Christ qui soutient cet univers une note égale à celle que tu lui a donné comme Créateur? Oui, une excellente! J'en ferai de même. Voilà une preuve de la suffisance de Jésus-Christ comme Sauveur. Bien sûr, si vous n'êtes pas chrétien, vous êtes mal placés pour juger de sa suffisance comme Sauveur, vous devez plutôt vous en remettre à ce que vous en disent les autres, ou prendre en considération le témoignage des Écritures, et méditer sur la certitude que s'il n'est pas un sauveur suffisant, alors point de salut, du moment où il est le seul qui puisse sauver l'âme des pécheurs. Toutefois, la Parole de Dieu, dont l'inexactitude n'a pas encore été prouvée, excepté par ceux qui ne l'étudient pas de manière honnête, affirme qu': «il peut sauver parfaitement ceux qui s'approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur.» Sur la base de ce témoignage, je pense que nous sommes en droit d'affirmer que mon Seigneur Jésus-Christ suffit comme Sauveur. En effet, il suffit pleinement comme Souverain, comme Roi des rois et comme Seigneur des Seigneurs. Il doit être compris ici, qu'au regard de l'histoire de l'humanité, il est question de prophétie, étant donné que Jésus-Christ n'est pas encore revenu en puissance et avec grande gloire. Toutefois, il reviendra, tu peux en être sûr. Et quand il reviendra, il n'y aura plus aucun doute sur Sa suffisance.

Il est bien probable que ce soit certains des aspects que nous avons pris en considération ce soir qui ont sauté aux yeux de Paul et l'ont poussé à dire: «Vous avez tout pleinement en lui.» Colossiens 2:10. C'est effectivement ce qui me vient à l'esprit chaque fois que je chante ce petit chœur qui dit: «Christ, tu es tout ce dont j'ai besoin, tu es tout ce dont j'ai besoin, tu es tout ce dont j'ai besoin.» Je peux, de temps à autre chanter ce petit chœur, parce que c'est vrai: Christ est tout-suffisant.

Une dernière pensée avant de conclure: A la lumière de la toute-suffisance de Christ comme Créateur, comme Celui qui soutient toutes choses, Sauveur et Souverain, pourquoi ne semble t-il pas assez bon pour mériter votre intérêt? Pourquoi le rejetez-vous encore? Pourquoi le refusez-vous, vous laissant distraire par des querelles mesquines avec vos parents et autres, justifiant par cela votre  refus de venir à lui?

Si Jésus-Christ suffit, et honnêtement, je pense que je vous ai prouvé qu'il suffit pleinement, qu'allez-vous avancer comme alibi pour vous justifier devant lui au jour du jugement, pendant ce petit instant où vous vous présenterez devant lui, avant d'être jeté pour toujours dans le lac de feu?  C'est cette question que je laisse, comme matière à réflexion, à tous ceux qui parmi vous ne sont pas encore sauvés de leurs péchés.

 

* Sauf indication, les citations des versets bibliques proviennent de la version Louis Segond 

 

Vous pouvez lire et écouter les prédications du Dr. Waldrip sur www.calvaryroadbaptist.org

 

 


[1] Jean 5:39


[2] Jean 19:22